Pourquoi réaliser un audit électromagnétique ?

Une pollution invisible et pourtant bien présente

La pollution électromagnétique est insidieuse, contrairement à la pollution de l'air, elle ne se voit pas et n'a pas d'odeur; elle n'en demeure pas moins une pollution à part entière du fait des conséquences qu'elle peut avoir sur notre bien être et notre santé.


normes de protection et recommandations

Un certain nombre de pays ont dors et déjà fait le choix d'abaisser les seuils de protection en adoptant des normes bien plus protectrices que les normes Françaises :

Valeurs limites d'exposition1 aux champs électromagnétiques GSM (900MHz) :

France< 41,2 V/m
Belgique< 20,6 V/m
Slovénie< 13 V/m (en intérieur)
Italie< 6 V/m (en intérieur)
Russie, Pologne< 6 V/m
Suisse< 4 V/m (en intérieur)
Ville de Bruxelles< 3 V/m
Luxembourg< 3 V/m (en intérieur)
Ville de Paris (moyenne sur 24h)< 2 V/m (en intérieur)
Lichtenstein< 0,6 V/m
Recommandation du Conseil de l'Europe2< 0,6 V/m (en intérieur)
Recommandation du Conseil de l'Europe2< 0,2 V/m (à terme en int.)
Land de Salzbourg3 (Autriche)< 0,06 V/m (en extérieur)
Land de Salzbourg3 (Autriche)< 0,02 V/m (en intérieur)

Les valeurs limites adoptées par la France ne peuvent être dépassées que si l'on se trouve à moins de 2 mètres en face d'une antenne relais de téléphonie mobile, ce qui n'est jamais le cas !


Résolution 1815 du Conseil de l'Europe

Dans cette résolution votée le 27 mai 2011 les 47 états membres recommandent l'abaissement des seuils de protection vis-à-vis des champs électromagnétiques à des valeurs 100 fois plus faibles que les normes françaises actuelles (à terme 305 fois plus faible).

L’Assemblée recommande aux Etats membres du Conseil de l’Europe (extraits) :

  • de prendre toutes les mesures raisonnables pour réduire l’exposition aux champs électromagnétiques, notamment aux radiofréquences émises par les téléphones portables, et tout particulièrement l’exposition des enfants et des jeunes, pour qui les risques de tumeurs de la tête semblent les plus élevés;
  • de revoir les fondements scientifiques des normes actuelles d’exposition aux CEM fixées par la commission internationale pour la protection contre les rayonnements non ionisants (International Commission on Non-Ionising Radiation Protection), qui présentent de graves faiblesses, et d’appliquer le principe «ALARA» (as low as reasonably achievable), c’est-à-dire du niveau le plus faible raisonnablement possible, à la fois pour ce qui est des effets thermiques et des effets athermiques ou biologiques des émissions ou rayonnements électromagnétiques;
  • de fixer un seuil de prévention pour les niveaux d’exposition à long terme aux microondes en intérieur, conformément au principe de précaution, ne dépassant par 0,6 volt par mètre et de le ramener à moyen terme à 0,2 volt par mètre;
  • de concevoir, avec différents ministères (éducation, environnement et santé) des campagnes d’information ciblées destinées aux enseignants, aux parents et aux enfants pour les mettre en garde contre les risques spécifiques d’une utilisation précoce, inconsidérée et prolongée des téléphones portables et autres appareils émettant des micro-ondes;
  • de privilégier pour les enfants en général et plus particulièrement dans les écoles et salles de classe des systèmes d’accès à l’internet par connexion filaire et de réglementer de façon stricte l’utilisation du portable par les élèves dans l’enceinte de l’école;
  • de prendre des mesures d’urbanisme prescrivant une distance de sécurité à respecter entre les lignes à haute tension et autres installations électriques et les habitations;
  • d’abaisser les seuils admissibles pour les antennes-relais conformément au principe ALARA et d’installer des systèmes de surveillance globale et continue de toutes les antennes;

Totalement indépendant des industriels, des opérateurs de téléphonie mobiles et des distributeurs d'électricité nous sommes équipé d'un matériel de mesure calibré haut de gamme et réalisons des audits électromagnétiques de grande qualité.